Aline
Éditeur
La Gibecière à Mots
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Aline

La Gibecière à Mots

Offres

  • AideEAN13 : 9782374635989
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    1.99
**Charles-Ferdinand Ramuz** (1878-1947)

"Julien Damon rentrait de faucher. Il faisait une grande chaleur. Le ciel
était comme de la tôle peinte, l’air ne bougeait pas. On voyait, l’un à côté
de l’autre, les carrés blanchissants de l’avoine et les carrés blonds du
froment ; plus loin, les vergers entouraient le village avec ses toits rouges
et ses toits bruns ; et puis des bourdons passaient.

Il était midi. C’est l’heure où les petites grenouilles souffrent au creux des
mottes, à cause du soleil qui a bu la rosée, et leur gorge lisse saute vite.
Il y a sur les talus une odeur de corne brûlée.

Lorsque Julien passait près des buissons, les moineaux s’envolaient de dedans
tous ensemble, comme une pierre qui éclate. Il allait tranquillement, ayant
chaud, et aussi parce que son humeur était de ne pas se presser. Il fumait un
bout de cigare et laissait sa tête pendre entre ses épaules carrées. Parfois,
il s’arrêtait sous un arbre ; alors l’ombre entrait par sa chemise ouverte ;
puis, relevant son chapeau, il s’essuyait le front avec son bras ; et, quand
il ressortait au soleil, sa faux brillait tout à coup comme une flamme. Il
reprenait son pas égal. Il ne regardait pas autour de lui, connaissant toute
chose et jusqu’aux pierres du chemin dans cette campagne où rien ne change,
sinon les saisons qui s’y marquent par les foins qui mûrissent ou les feuilles
qui tombent. Et il songeait seulement que le dîner devait être prêt et qu’il
avait faim.

Mais, comme il arrivait à la route, il s’arrêta tout à coup, mettant la main
sur ses yeux. C’était une femme qui venait. Elle semblait avoir une robe en
poussière rose. Il se dit : « Est-ce que ça serait Aline ?... » Et,
lorsqu’elle fut plus près, il vit que c’était bien elle. Alors il sentit un
petit coup au cœur. Elle marchait vite, ils se furent bientôt rejoints."

Aline, de condition modeste, est amoureux de Julien, fils d'un riche paysan.
Pour elle, c'est la passion mais Julien est-il vraiment amoureux ?

1er roman de Charles-Ferdinand Ramuz.

Court roman.
S'identifier pour envoyer des commentaires.