Âme brisée
EAN13 : 9782072840487
ISBN :978-2-07-284048-7
Éditeur :Gallimard
Date Parution :
Collection :Blanche
Nombre de pages :256
Dimensions : 21 x 20 x 2 cm
Poids : 314 g
Langue : français

Âme brisée

De

Tokyo, 1938. Quatre musiciens amateurs passionnés de musique classique occidentale se réunissent régulièrement au Centre culturel pour répéter. Autour du Japonais Yu, professeur d’anglais, trois étudiants chinois, Yanfen, Cheng et Kang, restés au Japon, malgré la guerre dans laquelle la politique expansionniste de l’Empire est en train de plonger l’Asie. Un jour, la répétition est brutalement interrompue par
l’irruption de soldats. Le violon de Yu est brisé par un militaire, le quatuor sino-japonais est embarqué, soupçonné de comploter contre le pays. Dissimulé dans une armoire, Rei, le fils de Yu, onze ans, a assisté à la scène. Il ne reverra jamais plus son père... L’enfant échappe à la violence des militaires grâce au lieutenant Kurokami qui, loin de le dénoncer lorsqu’il le découvre dans sa cachette, lui confie le violon détruit. Cet événement constitue pour Rei la blessure première qui marquera toute sa vie... Dans ce roman au charme délicat, Akira Mizubayashi explore la question du souvenir, du déracinement et du deuil impossible. On y retrouve les thèmes chers à l’auteur
d’Une langue venue d’ailleurs : la littérature et la musique, deux formes de l’art qui, s’approfondissant au fil du temps jusqu’à devenir la matière même de la vie, défient la mort.

Akira Mizubayashi (Auteur) a également contribué aux livres...

Un amour de Mille-Ans

Un amour de Mille-Ans

Akira Mizubayashi

Folio

Indisponible sur notre site
Un amour de Mille-Ans

Un amour de Mille-Ans

Akira Mizubayashi

Gallimard

Indisponible sur notre site
EbookMélodie. Chronique d'une passion

Mélodie. Chronique d'une passion

Akira Mizubayashi

Gallimard

Indisponible sur notre site
Mélodie, Chronique d'une passion

Mélodie, Chronique d'une passion

Akira Mizubayashi

Folio

Indisponible sur notre site
Petit éloge de l'errance

Petit éloge de l'errance

Akira Mizubayashi

Folio

Indisponible sur notre site
EbookMélodie, Chronique d'une passion

Mélodie, Chronique d'une passion

Akira Mizubayashi

Gallimard

Indisponible sur notre site
En savoir plus sur Akira Mizubayashi

2 Commentaires 5 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

le but d'une vie

5 étoiles

Par . (Librairie Papeterie Aux Lettres de Mon Moulin)

Rei se souvient qu'il n'était qu'un petit garçon de onze ans lorsqu'il assista à la scène la plus terrible de sa vie à Tokyo en 1938.
Lors d'une répétition, son père Yu, violoniste amateur et ses trois amis musiciens chinois sont arrêtés par des militaires japonais, accusés de traîtrise, le Japon et la Chine étant en guerre.
Rei caché dans une armoire, observe tétanisé les violences infligées à son père et la destruction de son violon. Pourtant le lieutenant Kurokami qui découvre Rei, s'empresse de refermer l'armoire sur l'enfant après lui avoir confié le violon détruit.
Rei adopté par un couple de Français deviendra luthier avec pour obsession de restaurer dans les règles de l'art, le violon de son père disparu.
Grâce à une rencontre inimaginable, ses blessures d'enfance pourront s'apaiser au soir de sa vie.

Commentaires des libraires

1939-1945, violon

5 étoiles

Par .

De l’auteur, j’avais aimé cet été "Un amour de Mille Ans".
C’est avec plaisir que j’ai ouvert son nouveau roman au titre à double sens, encore une fois.
Le roman s’ouvre sur un jeune garçon caché dans un placard pendant qu’il entend un soldat japonais briser le violon de son père.
Puis le récit commence et raconte cet épisode de l’enfance de Rei pendant la guerre de 39-45 au Japon. Après une ellipse, nous retrouvons Rei en France où il est devenu luthier et pendant des années, à réparé le violon de son père.
Avec, toujours en arrière-plan, le morceau de Schubert Rosamunde que le quatuor de son père répétait.
J’ai aimé suivre Rei-Jacques à travers son identité française qui n’oublie pas sa part japonaise, malgré les années, ces réflexions sur la langue française qui place tous les interlocuteurs sur un pied d’égalité, contrairement à la langue japonaise.
J’ai aimé la présence de la musique, comme une présence des morts.
J’ai aimé les souvenirs de chacun sur le père de Rei et du soldat.
J’ai aimé les personnages, tous gens de bonne volonté, en lutte contre la pensée dominante visant à interdire et exclure.
Un auteur japonais qui vit au Japon et qui écrit magnifiquement en français.

L’image que je retiendrai :
Celle de Rei, de retour au Japon, se souvenant de son dernier petit déjeuner avec son père composé de riz, d’un oeuf cru et de sauce soja.
https://alexmotamots.fr/ame-brisee-akira-mizubayashi/