La vie parfaite
EAN13 : 9791034901487
ISBN :979-10-349-0148-7
Éditeur :Liana Levi
Date Parution :
Collection :Piccolo
Nombre de pages :400
Dimensions : 18 x 12 x 2 cm
Poids : 280 g

La vie parfaite

De

Le matin de Pâques, Adele quitte le quartier Labriola et part accoucher, seule. Parce que l’avenir n’existe pas pour les jeunes nés comme elle du mauvais côté de la ville, parce qu’elle n’a que dix-huit ans et que le père est en prison, elle envisage d’abandonner son bébé. À une poignée de kilomètres, dans le centre de Bologne, le désir inassouvi d’enfant torture Dora jusqu’à l’obsession. Autour de ces deux femmes au seuil de choix cruciaux, gravitent les témoins de leur histoire. Et tous ces géants fragiles, ces losers magnifiques, cherchent un ailleurs, un lieu sûr, où l’on pourrait entrevoir la vie parfaite.

Avec un souffle prodigieux et une écriture incandescente, Silvia Avallone compose un roman poignant sur la maternité et la jeunesse italienne écartelée entre précarité et espoir.

Silvia Avallone (Auteur) a également contribué aux livres...

La vie parfaite

La vie parfaite

Silvia Avallone

Liana Levi

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 22,00 €
Marina Bellezza

Marina Bellezza

Silvia Avallone

J'Ai Lu

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 8,40 €
Marina Bellezza

Marina Bellezza

Silvia Avallone

Liana Levi

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 23,00 €
EbookMarina Bellezza

Marina Bellezza

Silvia Avallone

Liana Levi

Indisponible sur notre site
D'acier

D'acier

Silvia Avallone

J'Ai Lu

Indisponible sur notre site
Le lynx

Le lynx

Silvia Avallone

Liana Levi

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 4,00 €
En savoir plus sur Silvia Avallone

1 Commentaire 4 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

4 étoiles

Par .

Comme dans « D’acier », Silvia Avallone nous entraîne dans des tours sans espoir.
Dans la banlieue de Bologne, Adele, 17 ans, se retrouve enceinte de Manuel. Son quartier, les Lombriconi… «une suite de mots, misère, marginalisation, drame, qui décrivait leur vie comme quelque chose d’effroyable.»
Plusieurs générations, pléthore de personnages….
Le poids de ces vies pèse sur les épaules du lecteur. Mais que c’est bien raconté, bien décrit.
Des femmes souvent seules à se dépatouiller, des hommes peu fiables, le manque d’argent….. mais des vies à part entières, pleines de rêves souvent déçus et d’idéal tellement difficile à atteindre.
Des personnages touchants qui inspirent l’empathie.
Un tableau vivant d’une société à bout de souffle.
Et toujours, malgré ces cas désespérés, la magie de se retrouver en Italie.
Le petit bémol de ce roman, c’est qu’à chaque nouveau chapitre, il faut une page voire deux, voire trois, pour savoir de qui ça parle. L’auteur n’annonce pas tout de suite le nom du personnage. Une petite difficulté qui n’est pas indispensable et n’ajoute rien.