Obock / sur les traces de Rimbaud et Soleillet en Afrique
EAN13 : 9782864329602
ISBN :978-2-86432-960-2
Éditeur :Verdier
Date Parution :
Collection :LITT FRANCAISE
Nombre de pages :128
Dimensions : 22 x 15 x 1 cm
Poids : 185 g

Obock / sur les traces de Rimbaud et Soleillet en Afrique

Vendu par Librairie Papeterie Aux Lettres de Mon Moulin (Nîmes 30000)

13.50€

Événement lié

Soirée Lecture-Dédicace Rencontre avec Jean-Jacques SALGON pour 'Obock' éditions Verdier

Soirée Lecture-Dédicace Rencontre avec Jean-Jacques SALGON pour "Obock" éditions Verdier

A 18h00 Dédicaces, Lecture-Entretien à partir de 19h Réservation obligatoire

jeudi 29 mars 2018 à 18h00, Aux Lettres de mon Moulin

Il y a des noms de villes qui semblent condenser tout le pouvoir attractif d’un lieu, toute la mythologie sur quoi se fonde notre désir de voyager. Ainsi Tombouctou, Zanzibar, Vancouver ou Valparaiso… C’est le nom d’Obock, celui d’une ancienne colonie française devenue aujourd’hui port de la République de Djibouti, ...

En savoir plus

1 Commentaire 4 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

Sur les traces d'un explorateur Nîmois

4 étoiles

Par . (Librairie Papeterie Aux Lettres de Mon Moulin)

Dans les années 1970, JJ Salgon était enseignant en Algérie ; comme il n’avait pu emporter que peu de bagage donc peu de livres, il fréquentait les brocanteurs à la recherche de livres anciens ; un jour, il tombe sur un ouvrage du XIXe « journal des voyages et des aventures de terre et de mer ». Il est très vite surpris d’y apprendre la présence d’un certain Arthur Rimbaud à Harar en Ethiopie cent ans plus tôt, il n’était qu’un inconnu à cette époque, ou tout au plus un aventurier espérant faire fortune sous le soleil d’Afrique.
L’auteur sera encore plus étonné de découvrir qu’à la même période, un explorateur nîmois, Paul Soleillet s’y trouvait également, celui-ci envoyé en mission par le gouvernement français pour explorer le Sahara.
Il était un ardant défenseur du projet de chemin de fer transsaharien, dont seulement 160 km seront réalisés sur les 2000 prévus.
Ces dernières années, lors de 2 voyages de recherche sur place, JJ Salgon s’est immergé dans ses contrées d’Abyssinie pour nous transmettre les errances de Soleillet et de Rimbaud, leurs connivences aussi et les trafics de tout genre auxquels ils ont participé. Il nous retranscrit ses découvertes mais il tisse aussi probablement les belles rencontres qu’il a imaginées entre les deux hommes.
A cette époque-là, si Soleillet était connu bien davantage que Rimbaud, les choses se sont inversées aujourd’hui et bien peu de Nîmois ont entendu parler de cet explorateur, même si une rue de Nîmes porte son nom.