Conseils de lecture

Un océan, deux mers, trois continents

Un océan, deux mers, trois continents

De Wilfried N'Sonde
En stock, expédié demain En stock, expédié demain 20,00 €
Conseillé par Lydie B.. (Librairie Papeterie Aux Lettres de Mon Moulin)
lundi 21 mai 2018 5 étoiles

Le destin incroyable d’un fils du Royaume du Kongo, à l’époque du commerce triangulaire. Il lui faudra résister à toutes les barbaries humaines, négriers, pirates et inquisitions, pour mener à bien sa mission et servir l’humanité.
Les obstacles se sont dressés devant Nsaku Ne Vunda dès sa naissance, puisqu’il arriva au monde en une nuit de tourmente de 1583, qui fit de lui un orphelin. Le jeune garçon a été confié par ses parents adoptifs à une école de missionnaires portugais qui virent très vite en lui, un futur homme d’église. Il fut ordonné prêtre et baptisé Dom Antonio Manuel, prêtre d’une grande humilité, héritier de la sagesse des mères fondatrices de son pays qui selon la légende, fut fondé par neuf femmes, épouses d’un prince héritier assassiné par le roi qu’elles durent se résigner à fuir. Les terres fertiles qu’elles découvrirent mirent fin à leur exode, elles y établirent une société matriarcale basée sur le culte des ancêtres, la spiritualité et l’amour.
En 1604, Dom Antonio Manuel fut envoyé à Rome par le roi du Kongo comme ambassadeur auprès du Pape. La fierté de rencontrer le Saint Père n’occultera que quelques heures l’épouvantable cauchemar auquel il va être confronté. Embarqué sur « Le Vent Paraclet », le jeune prêtre noir découvre avec horreur un véritable enfer qui lui était jusqu’alors insoupçonnable. Avant de l’escorter jusqu’à Rome, le galion fera d’abord route vers le Nouveau Monde pour y acheminer sa précieuse cargaison. L’ecclésiastique est rongé par la honte lorsqu’il découvre que les cales du navire sont remplies d’hommes, de femmes et d’enfants enchainés, alors qu’il a pour mission secrète de plaider la cause des esclaves auprès du Pape. Dans le plus grand dénuement face à la laideur du monde, il ne peut qu’attendre la fin du calvaire en envisageant le retour vers l’Europe. Il n’imaginera pas être à son tour la victime d’un complot organisé par les grands de ce monde pour qu’il n’atteigne jamais le Saint Siège. Il trouvera pourtant une volonté surhumaine pour mener à bien sa mission.

Plus jamais seul

Plus jamais seul

De Caryl Férey
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 19,00 €
Conseillé par Lydie B.. (Librairie Papeterie Aux Lettres de Mon Moulin)
lundi 21 mai 2018 4 étoiles

Mc Cash, le héros de « Plus jamais seul » est un ancien inspecteur de Police, irlandais de naissance et français du côté de sa mère qui était bretonne. Mal aimé par ses parents, c’était un jeune qui avait pas très bien tourné, jusqu’à ce qu’il soit repéré par un policier français. Ce flic a réussi à le faire entrer à la criminelle à Paris pour lui éviter de finir en prison. Après bien des années, on le retrouve retiré de la Police, borgne avec de gros problèmes de santé, et l’humeur grinçante, en plus il doit faire l’apprentissage tardif de la paternité puisqu’il vient d’apprendre qu’il est le père d’une gamine d’une quinzaine d’années dont la mère est décédée et dont il a la charge à présent. Ce qui va quand même changer sa vie.
Alors qu’il prend ses premières vacances avec Alice en Bretagne, il apprend que son ami avocat Marco, est porté disparu en Méditerranée, son voilier aurait été touché par un cargo au large de l’Espagne. Marco était un navigateur chevronné et Mc Cash ne peut pas croire à cette version des faits. Quand il découvre que la femme qui accompagnait Marco dans sa traversée n’est autre que son ex-compagne, Angélique, la femme de sa vie, il ne peut rester là à attendre que la mort l’achève, il décide de se battre pour savoir ce qui s’est réellement passé dans cette Méditerranée, devenue un véritable cimetière marin pour nombre de migrants. Et là Caryl Ferey confronte son héros Mc Cash à notre triste réalité.
Un excellent polar percutant au plus près de notre société.

La Mise à nu

La Mise à nu

De Jean-Philippe Blondel
En stock, expédié demain En stock, expédié demain 15,00 €
Conseillé par Lydie B.. (Librairie Papeterie Aux Lettres de Mon Moulin)
lundi 21 mai 2018 4 étoiles

Louis Claret est professeur d’anglais dans un lycée d’une ville de province. Il a une cinquantaine d’années, sa femme l’a quitté, ses filles sont adultes et vivent leurs vies.
Un soir, en rentrant du travail, alors qu’il n’y a plus rien à manger chez lui et qu’il fait froid dans son appartement car il a oublié d’allumer le chauffage, il décide de se rendre à un vernissage pour lequel il a reçu un carton d’invitation, au moins il y aura certainement un buffet où il pourra se nourrir et quand il rentrera l’appartement se sera réchauffé.
L’exposition est celle d’un de ses anciens élèves, Alexandre Laudin qui est devenu un peintre célèbre à renommée internationale. Louis l’a eu en première L mais ne se souvient pas vraiment de lui.
La rencontre entre l’ancien prof et le jeune homme devenu adulte va être un moment de retrouvailles surprenantes car si l’enseignant ne se souvient pas de son élève, Alexandre n’a rien oublié de son prof pour lequel il avait un grand respect.
Une admiration même qui va lui permettre d’aller jusqu’à proposer à Louis de lui servir de modèle pour une série de portraits. Les moments de pose devant Alexandre seront de véritables mises à nu, puisqu’il fera pendant ces temps, des retours sur sa vie, son vécu. Les rôles sont inversés l’élève devient le maître, ce qui permet peut-être de se libérer du poids du passé et d’envisager un avenir plus radieux. Salvateur.
Un roman intimiste, à l’ambiance feutrée, une jolie nostalgie avec toujours une petite pointe d’ironie. Un roman émouvant comme tous les titres de Jean-Philippe Blondel.

Chanson de la ville silencieuse

Chanson de la ville silencieuse

De Olivier Adam
En stock, expédié demain En stock, expédié demain 19,00 €
Conseillé par Lydie B.. (Librairie Papeterie Aux Lettres de Mon Moulin)
lundi 21 mai 2018 4 étoiles

Les livres d’Olivier Adam ont souvent pour thème la perte d’un être cher et ici c’est la quête d'une jeune femme sur les traces d'un père disparu. Un chanteur célèbre qui a tenté de tenir auprès d'elle son rôle de père en l'absence de sa mère.
Une histoire qu’on ne peut pas lâcher, tant on veut savoir ce qui va se passer. Que va découvrir la jolie jeune femme qui est à la recherche de son père. Un homme célèbre, connu de tous, un chanteur, on pense évidemment à Johnny mais pas qu’à lui, à Nino Ferrer aussi. Olivier Adam nous fredonne bien d’autres mélodies. Le titre du roman est celui d’une chanson de Dominique A qui a inspiré l’auteur.
Ce chanteur a quasiment élevé sa fille seul car la mère était en incapacité de le faire. Il l’a emmené dans le sud loin de ses frasques parisiennes, le couple de gardiens de sa propriété s’occupe de la fillette. Il revient régulièrement, mais la plupart du temps accompagné d’amis encombrants et peu fréquentables. Sa fille doit alors le partager avec tous ceux-là, elle ne l’a jamais pour elle toute seule. Sa mère n’est jamais là et son père ne lui appartient pas. Cela provoque un manque. Et puis un jour, le père disparait. La police retrouve sa voiture et ses chaussures au bord d’une rivière, mais pas de cadavre. Une mort sans corps. Comment faire son deuil quand il n’y a pas de corps à ensevelir ? Une impossibilité pour sa fille, elle est hantée par la présence de son père partout où elle va.
Puis un jour, un ami lui présente une photo floue prise à Lisbonne, celle d’un homme d’une troublante ressemblance avec son père, c’est la naissance d’un espoir. Un chemin, une errance que le lecteur va faire avec la fille du chanteur dans les hôtels et les rues de Lisbonne.
Une belle saudade mais on est tellement triste quand la dernière page se tourne, on voudrait tant que le livre se poursuive encore un peu.

Obock / sur les traces de Rimbaud et Soleillet en Afrique

Obock / sur les traces de Rimbaud et Soleillet en Afrique

Salgon, Jean-Jacques
En stock, expédié demain En stock, expédié demain 13,50 €
Conseillé par Lydie B.. (Librairie Papeterie Aux Lettres de Mon Moulin)
lundi 21 mai 2018 4 étoiles

Dans les années 1970, JJ Salgon était enseignant en Algérie ; comme il n’avait pu emporter que peu de bagage donc peu de livres, il fréquentait les brocanteurs à la recherche de livres anciens ; un jour, il tombe sur un ouvrage du XIXe « journal des voyages et des aventures de terre et de mer ». Il est très vite surpris d’y apprendre la présence d’un certain Arthur Rimbaud à Harar en Ethiopie cent ans plus tôt, il n’était qu’un inconnu à cette époque, ou tout au plus un aventurier espérant faire fortune sous le soleil d’Afrique.
L’auteur sera encore plus étonné de découvrir qu’à la même période, un explorateur nîmois, Paul Soleillet s’y trouvait également, celui-ci envoyé en mission par le gouvernement français pour explorer le Sahara.
Il était un ardant défenseur du projet de chemin de fer transsaharien, dont seulement 160 km seront réalisés sur les 2000 prévus.
Ces dernières années, lors de 2 voyages de recherche sur place, JJ Salgon s’est immergé dans ses contrées d’Abyssinie pour nous transmettre les errances de Soleillet et de Rimbaud, leurs connivences aussi et les trafics de tout genre auxquels ils ont participé. Il nous retranscrit ses découvertes mais il tisse aussi probablement les belles rencontres qu’il a imaginées entre les deux hommes.
A cette époque-là, si Soleillet était connu bien davantage que Rimbaud, les choses se sont inversées aujourd’hui et bien peu de Nîmois ont entendu parler de cet explorateur, même si une rue de Nîmes porte son nom.